wall.alphacoders.com

Candy, la persévérance malgré les épreuves de la vie

C’est l’hiver, le temps est glacial et la nuit tombe dans la région montagneuse du lac Michigan. Alors que les pensionnaires de la maison Pony s’apprêtent à aller se coucher, du bruit retentit à l’extérieur. Sur le pas de la porte, deux bébés de quelques mois pleurent. Parmi eux, une petite fille appelée Candy, le personnage dont nous allons parler aujourd’hui.

Candy est l’héroïne du manga Candy Candy scénarisé par Kyōko Mizuki et dessiné par Yumiko Igarashi. Prépublié entre 1975 et 1979 avec un total de neuf volumes, c’est son adaptation en anime par le studio de production Toei Animation entre 1976 et 1979 qui apporte à cette œuvre une renommée internationale !

Très jeune, Candy est déjà d’une grande beauté. Avec ses yeux vert émeraude, ses tâches de rousseur et sa chevelure blonde et bouclée, elle a tout d’une petite princesse. Pourtant, son destin est bien loin d’être celui d’un conte de fée.

En effet, parmi l’infinité de protagonistes des mangas existants, Candy fait probablement partie de ceux les plus à plaindre. D’une part, le début de sa vie est placé sous le signe du malheur avec son abandon. Élevée dans un orphelinat tenu par Mademoiselle Pony et Sœur Maria, elle se lie vite d’amitié avec Annie qui a été abandonnée le même soir qu’elle. Malgré leurs caractères opposés, elles deviennent si proches qu’elles en viennent à se considérer comme des sœurs. Hélas, vient le jour où Annie est adoptée et notre héroïne se retrouve à nouveau seule.

En plus de cela, la pauvre Candy est traitée comme une esclave chez Lagan, une famille pour qui elle travaille, qui l’oblige à s’occuper de toutes les corvées et à être la fille de compagnie de Neil et Eliza, les enfants de la famille. Ceux-ci font tout pour la chasser de la maison en lui jouant des mauvais tours et en la faisant souffrir. Lorsqu’elle trouve enfin un peu de réconfort en la personne d’Anthony, un jeune garçon d’une grande gentillesse, celui-ci meurt peu de temps après dans un accident de cheval (dans la version censurée de l’anime, le garçon est juste hospitalisé).

Mais malgré toutes les épreuves que Candy doit endurer, elle garde sa joie de vivre et ne peut s’empêcher de rendre service à autrui tout en voyant le meilleur chez les autres. C’est un personnage inspirant qui nous invite à nous remettre en question. En voyant qu’elle reste positive malgré tous ses malheurs, comment ne pas trouver la force d’aller de l’avant ?

Candy est une fille drôle et courageuse et dont la détermination sans faille marque les esprits. Toute une génération a suivi ses aventures dans l’espoir de la voir heureuse, ce qui témoigne de l’amour du public à son égard.

D’ailleurs, sa belle âme a sûrement contribué à ce que son manga remporte le prestigieux prix Kōdansha dans la catégorie shōjo en 1977 !

En cette période hivernale et de fête, nous avons une pensée pour tous les enfants orphelins comme Candy en espérant qu’ils croisent la route de belles personnes comme Sœur Maria ou Mademoiselle Pony.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.